Chaque cas est particulier

Le titre résume tout, l’idée semble basique, mais en tant que psychologue sexologue il me semble important de faire un petit « focus » sur ce point.

Chacun peut être pris dans des généralisations. D’ailleurs n’entendons-nous pas à longueur de journée : « les hommes sont comme ceci », « les femmes font comme cela », « les psy sont toujours … », « les médecins sont tous … », « les français sont absolument râleurs » etc.  Le tout peut être soutenu par moult démonstrations « scientifiques ».

Le risque est d’appliquer cela au cours de consultations et d’apporter uniquement des solutions « techniques » sans rechercher la spécificité du problème, sans prendre un peu de temps pour penser. Un « bug », une solution. C’est rapide et semble efficace à première vue.

Au milieu de tout ceci, s’élève toujours des voix pour dire qu’il est urgent de prendre l’individu comme sujet unique : écoutons-le dans ses spécificités. Son histoire est différente de la mienne, de la vôtre, du voisin, et du prochain patient. Certes il s’agit d’un être humain avec un cerveau droit et gauche, un corps constitué d’organes et nous obéissons indéniablement à quelques grandes règles de base.

Mais la multiplicité des facteurs « construisant » chacun d’entre nous est telle qu’il est absurde d’envisager une seule explication possible, une loi absolue, un système unique.

Cela incite au doute, à la modestie et à l’ouverture en matière d’accompagnement.

Pour appréhender cette complexité humaine, pour amener l’autre à se comprendre en tant qu’individu unique, il faut un peu de temps, le temps de penser un peu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s